Retour à tous les Évènements

Une journée à travers l’Univers, par Laurie Rousseau-Nepton (COMPLET)


Sa conférence, intitulée « Une journée à travers l’Univers », nous promet un voyage fascinant à travers le temps et l’espace.

Nous avons tous déjà regardé vers le ciel pour contempler les étoiles.  Cette activité perdure depuis plusieurs milliers d'années, ce qui fait de l'astronomie l'une des plus vielles sciences du monde.  Être étendu les yeux rivés sur ce monde céleste est en soit très apaisant.  Toutefois, l'Univers est loin d'être aussi calme et immobile qu'il en a l'air.  À l'oeil nu, nous ne voyons que des points lumineux.  Bien que cela soit suffisant pour nous émerveiller, seul les télescopes peuvent nous dévoiler toute la complexité et la beauté de l'Univers.  Nous pouvons y voir du gaz, des étoiles, des galaxies, et bien plus encore. Tous ces objets n'ont pas toujours été présents dans l'Univers.  Il ne s'agit que de structures, de formes qui sont en fait des agencements d'atomes, ces petites particules qui sont les véritables blocs fondateurs de tout ce que nous observons dans l'espace et sur Terre.  L'Univers, en son commencement, n'était qu'un nuage d'atomes sans structure et sans forme précise.  Avec le temps, ces mêmes atomes ont fini par se modifier et se rassembler pour former le cosmos d'aujourd'hui avec ses centaines de milliards de galaxies et ses milliards de milliards d'étoiles et de planètes.  En regardant l'immensité du cosmos, nous y voyons des étoiles qui meurent pour permettent à d'autres de naître et des galaxies qui se rencontrent et se fusionnent pour en former de nouvelles.  En regardant à une échelle très petite, nous pouvons suivre le parcours des atomes qui se promènent dans l'espace.  Ainsi, depuis le Big Bang, un atome qui flottait dans le cosmos peut être entré dans une galaxie, avoir été emprisonné dans une étoile pendant des millions d'années, s'y être transformé, avoir été éjecté dans le vide suite à la mort de son étoile.  Ce même atome, peut aujourd'hui se retrouver sur la Terre et faire parti d'un organisme vivant complexe comme celui du corps humain.  En ce sens, tout ce que nous retrouvons sur notre planète a son origine à quelque part dans le cosmos.

Laurie Rousseau-Nepton, première femme québécoise autochtone à décrocher un doctorat en astrophysique, est actuellement résidente astronome à l'Observatoire Canada-France-Hawaï. À l’aide d’instruments développés à l’Université Laval durant son doctorat, cette chercheuse s’intéresse principalement à la formation des étoiles dans les galaxies et l’évolution de l’univers.


Attention, les personnes qui ne sont pas membre de la SAPM doivent se procurer gratuitement en cliquant sur le bouton suivant: